Affichage de 241 résultats

Notice d'autorité
Collectivité

Secrétariat général

  • Collectivité

Le Secrétariat général de l’Université du Québec à Montréal est créé le 16 octobre 1969 par résolution du Conseil d'administration de l'Université.

Liste des secrétaires généraux :
Lise Langlois, nommée le 16 octobre 1969;
Benoît Vaillancourt (intérim), nommé le 1er juin 1979;
Pierre Brossard, nommé le 14 janvier 1980;
Benoît Vaillancourt (intérim), nommé le 1er février 1986;
Pierre Brossard (intérim), nommé le 2 septembre 1986;
Jacques Durocher, nommé le 15 juin 1987;
Louise Dandurand, nommée le 3 décembre 1996;
Pierre Parent, nommé le 25 août 1998;
Normand Petitclerc (intérim), nommé le 1er juin 2008;
Normand Petitclerc, nommé le 23 septembre 2009.

Module de microélectronique

  • Collectivité

Le Module de microélectronique de l’Université du Québec à Montréal est créé le 16 octobre 1969 par résolution du Conseil d’administration de l’Université.

Service des relations professionnelles

  • Collectivité

Le Service des relations professionnelles de l’Université du Québec à Montréal est créé le 6 mai 1970 par résolution du Conseil d’administration, un secteur Relations de travail figurant alors à la structure de l’organigramme de l’Université.

Liste des directeurs :
Claude Magnan, nommé le 26 mai 1970;
Yvon Dansereau, nommé le 13 mars 1975;
André Matteau, nommé le 8 octobre 1975;
Michel Crète, nommé le 1er décembre 1977;
Jean-Guy Duchaine, nommé le 13 mars 1978;
Gilles Filion, nommé le 12 mars 1979;
Serge Biron, nommé le 17 août 1981;
René Roberge, nommé le 21 octobre 1985;
Pierre-Paul Lavoie, nommé le 5 septembre 1989;
Huguette April (intérim jusqu’au 12 décembre 1994), nommée le 12 septembre 1994;
Huguette April (intérim), nommée le 29 septembre 1997;
Huguette April, nommée le 26 août 1998.

Rectorat

  • Collectivité

C’est le 9 avril 1969, suite à un arrêté en conseil du Conseil exécutif du gouvernement du Québec sur la recommandation de l’Assemblée des gouverneurs de l’Université du Québec, que le premier recteur de l’Université du Québec à Montréal, Léo-A. Dorais, est nommé.

Liste des recteurs :
Léo-A. Dorais, nommé le 9 avril 1969;
Maurice Brossard, nommé le 10 avril 1974;
Claude Pichette, nommé le 19 octobre 1977;
Pierre Brossard (intérim), nommé le 1er février 1986;
Claude Corbo, nommé le 25 juin 1986;
Gilbert Dionne (intérim), nommé le 8 janvier 1996;
Paule Leduc, nommée le 1er août 1996;
Gilbert Dionne (intérim), nommé le 6 mars 2000;
Roch Denis, nommé le 1er août 2001;
Danielle Laberge (intérim), nommée le 12 décembre 2006.

Service de perfectionnement des maîtres

  • Collectivité

Le Service de perfectionnement des maîtres de l’Université du Québec à Montréal est créé le 6 mai 1970 par résolution du Conseil d’administration de l’Université. Les fonctions relatives au perfectionnement des maîtres existaient cependant depuis octobre 1969 au sein du Service de perfectionnement du Centre d’études de transition et de perfectionnement de la formation des maîtres.

Liste des directeurs :
André Bourdeau, nommé en 1970;
Clément Blanchette (intérim), nommé le 18 septembre 1972.

Décanat de la gestion des ressources

  • Collectivité

Le Décanat de la gestion des ressources de l'Université du Québec à Montréal est créé le 16 octobre 1969 par résolution du Conseil d'administration de l'Université.

Le 16 juin 1992, suite à la création, le 17 septembre 1991, du Vice-rectorat aux ressources humaines, le Décanat de la gestion des ressources voit ses responsabilités partagées entre le Service de la gestion académique et le Décanat des personnels enseignants.

Liste des directeurs et des doyens :
Julien Laperrière, nommé le 16 octobre 1969;
André Barsony, nommé le 11 mai 1971;
Mauro Malservisi, nommé le 1er juin 1972;
Denis Bertrand (intérim), nommé le 14 juillet 1977;
Claude Corbo (intérim), nommé le 24 janvier 1978;
Claude Corbo, nommé le 26 septembre 1978;
Pierre Leahey (intérim), nommé le 1er octobre 1979;
Pierre Leahey, nommé le 27 mai 1980;
Françoise Bertrand (intérim), nommée le 16 avril 1984;
Françoise Bertrand, nommée le 1er juin 1984;
Denise Lanouette (intérim), nommée le 1er août 1988;
Denise Lanouette, nommée le 1er novembre 1988;
Denise Lanouette (intérim), nommée le 17 décembre 1991.

École normale Jacques-Cartier

  • Collectivité

L'École normale Jacques-Cartier (ENJC) est inaugurée à Montréal le 18 mai 1857. Elle est d'abord située au Château Ramezay, puis, à partir de 1879, sur la ferme Logan (aujourd'hui le parc Lafontaine). En 1948, un incendie détruit l'édifice. La nouvelle école, reconstruite au même endroit, est inaugurée en 1952. Initialement, l'école n'accueille que des garçons. En 1899, une section féminine est organisée. Elle est dirigée par le principal de l'ENJC, et administrée par les Soeurs de la Congrégation de Notre-Dame. La formation théorique et pratique (une école d'application est annexée à l'ENJC) prépare les étudiants à une carrière dans l'enseignement public. Les abbés Hospice-A. Verreau (1857-1901), Nazaire Dubois (1901-1912), Adélard Desrosiers (1912-1938), Augustin Lemay (1938-1947), Eustache St-Maurice (1947-1952) et Georges Levasseur (1952-1961) se succèdent à la direction de l'école. Le principalat de l'abbé G.E. Foisy (1957-1961) voit la création d'un Conseil de direction. En 1961, le poste de directeur échoit à un laïc, Gérard Beaudry. En 1969, l'École normale Jacques-Cartier est au nombre des écoles fusionnées pour former l'Université du Québec à Montréal. L'édifice devient alors le pavillon Lafontaine de l'UQAM.

N.B. : le texte précédent a été rédigé à partir des documents contenus dans le fonds d’archives en notre possession et ne constitue pas une histoire administrative complète de l’organisme créateur du fonds.

École normale Ville-Marie

  • Collectivité

Pour répondre à l'augmentation considérable de la clientèle étudiante de l'École normale Jacques-Cartier au cours des années 1950, le gouvernement provincial décidait d'établir une deuxième école normale pour garçons à Montréal. Ainsi, l'École normale Ville-Marie (ENVM) ouvrait ses portes le 26 septembre 1960. Au cours de ses neuf années d'existence, elle dispensera essentiellement le programme d'études du brevet A. L'esprit de renouveau qui caractérise le secteur de la formation des maîtres au cours de cette période fait de la vie scolaire de l'ENVM, un milieu d'expérimentation des nouvelles pratiques pédagogiques.

Dans le but de répondre aux besoins d'espace que requiert l'accroissement du nombre d'étudiants, soit 200 en 1960 contre 2000 en 1969, l'ENVM connaîtra plusieurs déménagements. De la rue Roy en 1960, elle se retrouvera au coin des rues Sauvé et Papineau en 1965 puis au Collège St-Laurent à Ville St-Laurent en 1967. En 1969, l'ENVM est intégrée à l'Université du Québec à Montréal.

N.B. : le texte précédent a été rédigé à partir des documents contenus dans le fonds d’archives en notre possession et ne constitue pas une histoire administrative complète de l’organisme créateur du fonds.

École normale de l'enseignement technique

  • Collectivité

Entre 1956 et 1962, la Commission d'enquête sur les problèmes constitutionnels (1956), le Comité d'étude sur l'enseignement technique et professionnel (1962) ainsi que la Fédération des travailleurs du Québec (1962) recommandent au gouvernement de créer des écoles spécialisées pour la formation du personnel enseignant des 71 écoles techniques et professionnelles du Québec. En septembre 1963, un comité est chargé de l'organisation d'une telle école à Montréal. Le 8 avril 1964, le gouvernement du Québec sanctionne officiellement la création de l'École normale de l'enseignement technique. L'École ouvre ses portes le 1er octobre 1964.

Les buts de cette école sont de former des professeurs pour l'enseignement spécialisé et de développer une pédagogie propre à l'enseignement des matières techniques. Dans cette perspective, la direction met sur pied un comité de formation pédagogique ainsi qu'un service de perfectionnement. Elle organise des stages en milieu industriel à l'intention des professeurs déjà en fonction. En plus des cours réguliers donnés dans les locaux de l'Institut Laval, rue St-Hubert à Montréal, l'École organise des cours en province. En mai 1969, l'École normale de l'enseignement technique ferme ses portes. Les étudiants sont intégrés au Module de sciences techniques et au Centre de transition de l'Université du Québec à Montréal nouvellement créée.

N.B. : le texte précédent a été rédigé à partir des documents contenus dans le fonds d’archives en notre possession et ne constitue pas une histoire administrative complète de l’organisme créateur du fonds.

École des beaux-arts de Montréal

  • Collectivité

L’École des beaux-arts de Montréal (ÉBAM) est créée par une loi du gouvernement du Québec sanctionnée le 8 mars 1922. Les premiers cours sont donnés le lundi 15 octobre 1923. Installée au 3450, rue St-Urbain, l’ÉBAM offre initialement deux profils d’études, en architecture et en beaux-arts. Elle vise à former des peintres, des sculpteurs, des décorateurs et des dessinateurs pour le commerce et l’industrie, ainsi que des jeunes maîtres pour l’enseignement des arts. L’ÉBAM offre aussi des cours du samedi et du soir, à Montréal et dans plusieurs centres d’art en région afin de permettre, aux futurs candidats et aux amateurs, d’obtenir une formation de base dans des locaux facilement accessibles.

En 1955 est créée l’École d’architecture, affiliée à l’Université de Montréal. Elle prendra désormais en charge l’enseignement de l’architecture. L’ÉBAM déménage alors au 125,rue Sherbrooke Ouest. Entre 1966 et 1968, une réforme en profondeur des programmes est effectuée. L’EBAM vise alors à assurer, développer et améliorer la formation professionnelle de ses étudiants, promouvoir l’éducation artistique et participer à son évolution tout en collaborant au renouvellement des programmes et des méthodes scolaires. Suite à cette réforme, une grève étudiante éclatera à l’automne 1968.

Jusqu’en septembre 1961, l’EBAM demeure sous la juridiction du Secrétariat de la province pour ensuite relever du ministère de la Jeunesse (1961-1964) puis de la Direction générale de l’enseignement supérieur du ministère de l’Éducation (1964-1969). Plusieurs directeurs se succéderont: Emmanuel Fougerat (1923-1925), Charles Maillard (1925-1945), Roland Hérard-Charlebois (1946-1957), Robert Elie (1957-1961), Edmond Labelle (1961-1966), Claude Vidal (1966-1968) et Jacques Zigby (1969). En 1969, l’EBAM est au nombre des écoles fusionnées pour former l’Université du Québec à Montréal.

N.B. : le texte précédent a été rédigé à partir des documents contenus dans le fonds d’archives en notre possession et ne constitue pas une histoire administrative complète de l’organisme créateur du fonds.

Résultats 1 à 10 sur 241