Groupe socialiste des travailleurs

Zone d'identification

Type d'entité

Collectivité

Forme autorisée du nom

Groupe socialiste des travailleurs

forme(s) parallèle(s) du nom

Forme(s) du nom normalisée(s) selon d'autres conventions

Autre(s) forme(s) du nom

Numéro d'immatriculation des collectivités

Zone de description

Dates d’existence

Historique

Le Groupe socialiste des travailleurs (GST) est fondé à l'automne 1973. D'abord désigné sous le nom de Groupe trotskiste du Québec (GTQ), son activité est basée sur le programme de fondation de la IVe Internationale rédigé par Léon Trotsky en 1937. Les premiers militants du groupe, antérieurement liés au Front d'action politique (FRAP) de 1970 à 1973, se fixent comme but principal, la reconstruction d'un parti des travailleurs, d'orientation marxiste, basé sur les syndicats. Au Québec, c'est en 1955 que ce courant prend racine et le GST sera la plus importante organisation trotskiste du Québec. En 1974, le GST fonde, sur une base moins radicale, le Regroupement des militants syndicaux (RMS) qui ne tardera pas à occuper le premier plan du monde syndical et il participe à la création du Rassemblement des citoyens de Montréal (RCM). À l'automne 1974, le GST tient son premier de neuf congrès, à la suite duquel on publiera le journal Tribune ouvrière. En 1976, le GST est activement impliqué dans la grève des professeurs de l'Université du Québec à Montréal, plusieurs militants du groupe étant d'ailleurs rattachés au milieu enseignant. Le GST fut aussi à la base de la coalition NPD-RMS du 15 novembre 1976. En septembre 1977, le GST participe au congrès NPD-Canada et à la fin de 1977, le groupe se prononce en faveur de l'indépendance du Québec. En 1981, le GST n'atteint pas les 200 militants et c'est en 1987 qu'il cesse ses activités, ses membres joignant les rangs du NPD-Québec. Le journal Tribune ouvrière continuera à être publié jusqu'en 1990.

N.B. : le texte précédent a été rédigé à partir des documents contenus dans le fonds d’archives en notre possession et ne constitue pas une histoire administrative complète de l’organisme créateur du fonds.

Lieux

Statut légal

Fonctions et activités

Textes de référence

Organisation interne/Généalogie

Contexte général

Zone des relations

Zone des points d'accès

Mots-clés - Sujets

Mots-clés - Lieux

Occupations

Zone du contrôle

Identifiant de notice d'autorité

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision et de suppression

Langue(s)

Écriture(s)

Sources

Notes de maintenance

  • Presse-papier

  • Exporter

  • EAC

Sujets associés

Lieux associés