Palestre Nationale

Zone d'identification

Type d'entité

Collectivité

Forme autorisée du nom

Palestre Nationale

forme(s) parallèle(s) du nom

Forme(s) du nom normalisée(s) selon d'autres conventions

Autre(s) forme(s) du nom

Numéro d'immatriculation des collectivités

Zone de description

Dates d’existence

Historique

L'Association athlétique d'amateurs nationale (AAAN) est fondée en 1894, dans le but de promouvoir l'athlétisme, la gymnastique et tous les jeux sportifs parmi la jeunesse canadienne-française. Dans le but d'accroître le nombre de ses activités et de les centraliser au même endroit, l'AAAN achète, en 1913, un terrain rue Cherrier. Le 12 décembre 1918, la Palestre Nationale ouvre ses portes. Culture physique, raquette, crosse, hockey, baseball, tennis, sports aquatiques, escrime, quille, ballon panier, balle au mur, lutte et boxe sont au programme. Les enfants, les adolescents et les adultes, des deux sexes, sont invités à participer à ces activités.

En 1931, l'AAAN vend la Palestre Nationale à l'Association catholique de la jeunesse canadienne-française (ACJC). Cette dernière crée la Commission de la Palestre Nationale et lui accorde une large autonomie. Vers 1937, l'Association invite un groupe de financiers de Montréal à former un comité des finances pour gérer l'édifice de la rue Cherrier. En 1943, l'ACJC vend le Centre à des membres de ce groupe qui s'incorporent sous le nom de l'Association athlétique nationale de la jeunesse (AANJ). L'AANJ administre et supervise la vie sportive de la Palestre Nationale au cours des années 1950-1960, tout en projetant la construction d'un nouveau centre sportif. Ce nouveau centre, le Centre sportif Paul Sauvé, ouvre ses portes le 26 septembre 1960. La gestion de la Palestre nationale par l'AANJ fut surtout caractérisée par une nouvelle orientation, soit la formation d'athlètes d'élite. En 1974, l'AANJ vend le Centre de la rue Cherrier à l'UQAM. Quatre ans plus tard, le Centre Paul-Sauvé est pris en charge par le gouvernement du Québec qui en confie la gestion à la Régie des installations olympiques (RIO) qui vendra par la suite ce dernier à la Ville de Montréal. Le Centre Paul-Sauvé fut démoli en 1992.

N.B. : le texte précédent a été rédigé à partir des documents contenus dans le fonds d’archives en notre possession et ne constitue pas une histoire administrative complète de l’organisme créateur du fonds.

Lieux

Statut légal

Fonctions et activités

Textes de référence

Organisation interne/Généalogie

Contexte général

Zone des relations

Zone des points d'accès

Mots-clés - Sujets

Mots-clés - Lieux

Occupations

Zone du contrôle

Identifiant de notice d'autorité

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision et de suppression

Langue(s)

Écriture(s)

Sources

Notes de maintenance

  • Presse-papier

  • Exporter

  • EAC

Sujets associés

Lieux associés